Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association des Brancardiers
et Infirmières de l'Île de France
A.B.I.I.F. - Association des Brancardiers et Infirmières de l’Ile de France
fermer

Les prières des Hospitaliers du Lundi

La prière des Hospitaliers le 1er Lundi de chaque mois à l'église Saint Ferdinand des Ternes.

Le premier lundi de chaque mois, des Abiifiens se retrouvent ensemble pour une heure de prière à 20h30 à Saint Ferdinand des Ternes (Paris 17°). Ce temps de prière est ouvert à tous.

La préparation de la prière est prise en charge par les responsables de salle du précédent Pèlerinage et est accompagnée par un prêtre.

A chaque prière, nous découvrons, redécouvrons, approfondissons la vie d’un Saint pour guider notre vie, pour nous aider à contempler le Christ et à agir en regardant vers Lui. 

Le temps de prière s’articule de la façon suivante : temps de louange, méditation sur un ou plusieurs textes du Saint retenu, écoute de la Parole, prière silencieuse, prière commune.

« Quelle est grande la puissance de la prière ! On dirait une reine ayant, à chaque instant libre, accès auprès du roi et pouvant obtenir tout ce qu’elle demande. » Sainte Thérèse.

La prière nous conduit à une dépossession de nous-mêmes pour recevoir et nous offrir dans l’action de grâce et la disponibilité en vue du service et de la mission. La prière est un lien qui nous unit les uns aux autres, qui unifie notre vie, qui nous dépossède et nous tourne vers l’Essentiel. Elle éclaire nos vies, mais aussi nos actions. Cette prière donne un sens au service qui nous réunit à Lourdes et c’est la raison pour laquelle nous retenons comme thème annuel le thème pastoral donné par les sanctuaires. En cette année jubilaire de la miséricorde, laissons nous guider vers le Cœur Miséricordieux de Jésus.

 

« Je vous déclare aussi que si deux ou trois d'entre vous, sur la terre, s'accordent pour demander quoi que ce soit dans la prière, mon Père qui est dans les cieux le leur donnera. Car là où deux ou trois s'assemblent en mon nom, je suis au milieu d'eux. » (Mt 18, 19-20)

 

PRIÈRE DU PAPE FRANÇOIS 
POUR LE JUBILÉ EXTRAORDINAIRE DE LA MISÉRICORDE

 

Seigneur Jésus-Christ,
toi qui nous a appris à être miséricordieux comme le Père céleste,
et nous a dit que te voir, c’est Le voir.
Montre-nous ton visage, et nous serons sauvés.
Ton regard rempli d’amour a libéré Zachée et Matthieu de l’esclavage de l’argent,
la femme adultère et Madeleine de la quête du bonheur à travers les seules créatures ;
tu as fais pleurer Pierre après son reniement,
et promis le paradis au larron repenti.
Fais que chacun de nous écoute cette parole dite à la Samaritaine comme s’adressant à nous : Si tu savais le don de Dieu !

Tu es le visage visible du Père invisible,
du Dieu qui manifesta sa toute-puissance par le pardon et la miséricorde :
fais que l’Eglise soit, dans le monde, ton visage visible, toi son Seigneur ressuscité dans la gloire. Tu as voulu que tes serviteurs soient eux aussi habillés de faiblesse
pour ressentir une vraie compassion à l’égard de ceux qui sont dans l’ignorance et l’erreur :
fais que quiconque s’adresse à l’un d’eux se sente attendu, aimé, et pardonné par Dieu.

Envoie ton Esprit et consacre-nous tous de son onction
pour que le Jubilé de la Miséricorde soit une année de grâce du Seigneur,
et qu’avec un enthousiasme renouvelé, ton Eglise annonce aux pauvres la bonne nouvelle aux prisonniers et aux opprimés la liberté,
et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue.

Nous te le demandons par Marie, Mère de la Miséricorde,
à toi qui vis et règnes avec le Père et le Saint Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.

 

 

Extrait de la lettre apostolique de Jean-Paul II
NOVO MILLENNIO INEUNTE

« Dans la prière se développe ce dialogue avec le Christ qui fait de nous ses intimes : « Demeurez en moi, comme moi en vous » (Jn 15,4).

Cette réciprocité est la substance même, l'âme, de la vie chrétienne et elle est la condition de toute vie pastorale authentique. Réalisée en nous par l'Esprit Saint, elle nous ouvre, par le Christ et dans le Christ, à la contemplation du visage du Père. [….]

La rencontre avec le Christ ne s'exprime pas seulement en demande d'aide, mais aussi en action de grâce, louange, adoration, contemplation, écoute, affection ardente, jusqu'à une vraie « folie » du cœur. Il s'agit donc d'une prière intense, qui toutefois ne détourne pas de l'engagement dans l'histoire : en ouvrant le cœur à l'amour de Dieu, elle l'ouvre aussi à l'amour des frères et rend capable de construire l'histoire selon le dessein de Dieu. […]

Il y a une tentation qui depuis toujours tend un piège à tout chemin spirituel et à l'action pastorale elle-même: celle de penser que les résultats dépendent de notre capacité de faire et de programmer. Certes, Dieu nous demande une réelle collaboration à sa grâce, et il nous invite donc à investir toutes nos ressources d'intelligence et d'action dans notre service de la cause du Royaume. Mais prenons garde d'oublier que « sans le Christ nous ne pouvons rien faire » (cf. Jn 15,5).

La prière nous fait vivre justement dans cette vérité. Elle nous rappelle constamment le primat du Christ et, en rapport à lui, le primat de la vie intérieure et de la sainteté. Quand ce principe n'est pas respecté, faut-il s'étonner si les projets pastoraux vont au devant de l'échec et laissent dans le cœur un sentiment décourageant de frustration ? Nous faisons alors l'expérience des disciples dans l'épisode évangélique de la pêche miraculeuse : « Nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre » (Lc 5,5). Tel est le moment de la foi, de la prière, du dialogue avec Dieu, qui ouvre le cœur au flot de la grâce et qui permet à la parole du Christ de passer à travers nous avec toute sa force: Duc in altum! Lors de cette pêche, il revint à Pierre de dire les mots de la foi : « Sur ton ordre, je vais jeter les filets » (ibid.). Permettez au Successeur de Pierre, au début de ce millénaire, d'inviter toute l'Église à cet acte de foi, qui s'exprime dans un engagement renouvelé de prière. »

Recueil de prières

Cantique de Siméon Luc 2, 29-32

« Maintenant, Ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta Parole.
Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples :
lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël » (
Cantique de Siméon Luc 2, 29-32)

Prière de Mère Teresa

Seigneur crucifié et ressuscité, Apprends-nous à affronter les luttes de la vie quotidienne, afin que nous vivions dans une grande plénitude.  
Tu as humblement et patiemment accueilli les échecs de la vie humaine, comme les souffrances de la crucifixion.
Alors les peines et les luttes que nous apporte chaque journée,
aide-nous à les vivre comme des occasions de grandir et de mieux te ressembler,
rends-nous capable de les affronter, plein de confiance en ton soutien,
fais-nous comprendre que nous n'arrivons à la plénitude de la vie qu'en mourant sans cesse à nous-mêmes et en nos désirs égoïstes.
Car c'est seulement en mourant avec Toi que nous pouvons ressusciter avec Toi.
Que rien désormais ne nous fasse souffrir ou pleurer au point d'en oublier la joie de ta résurrection.

Hymne à Sainte Geneviève – Pierre Corneille

Que de toutes nos voix un plein concert s'élève
A la gloire de Geneviève !
Terre, applaudis au ciel ; lui-même il t'applaudit.
Il t'en daigne lui-même t'apprendre à naissance :
Ecoute un ange qui te dit
Qu'il vient de naître en elle un appui pour la France.
Un saint prélat, qui voit dans une si jeune âme
briller tant de céleste flamme :
"Vierge heureuse, dit-il, qu'heureux sont tes parents !"
Soudain qu'elle t'entend, la vierge à Dieu se voue,
Et quitte enfin et prés et champs,
pour monter à la cour comme il faut qu'on le loue.
Les miracles partout suivent son grand courage ;
ils passent et le sexe et l'âge.
Dans la chair qui l'enferme elle est hors de la chair,
Et dans la pauvreté riche plus que tous autres :
Quiconque la peut approcher
Croit sa vertu pareille à celle des apôtres.
Honneur de ta patrie et de la terre entière,
Vierge, des vierges la lumière,
Notre patronne à tous, entends nos humbles voeux ;
Et du ciel, où tu vois ta couronne assurée,
Fais qu'en terre de chastes feux
Puissent toujours régner dans notre âme épurée.
A la Trinité sainte éternelle puissance,
Eternelle reconnaissance.
Qu'on la serve en tout temps, qu'on l'honore en tous lieux ;
Exaltons-en la gloire en sa vierge fidèle,
Si nous voulons un jour aux cieux
Etre assis dans un trône et couronnés comme elle.

Prière à Marie (Pape François, Lumen Fidei)

Ô Mère, aide notre foi !
Ouvre notre écoute à la Parole, pour que nous reconnaissions la voix de Dieu et son appel.
Éveille en nous le désir de suivre ses pas, en sortant de notre terre et en accueillant sa promesse.
Aide-nous à nous laisser toucher par son amour, pour que nous puissions le toucher par la foi.
Aide-nous à nous confier pleinement à Lui, à croire en son amour, surtout dans les moments de tribulations et de croix, quand notre foi est appelée à mûrir.
Sème dans notre foi la joie du Ressuscité. 
Rappelle-nous que celui qui croit n’est jamais seul.
Enseigne-nous à regarder avec les yeux de Jésus, pour qu’il soit lumière sur notre chemin.
Et que cette lumière de la foi grandisse toujours en nous jusqu’à ce qu’arrive ce jour sans couchant, qui est le Christ lui-même, ton Fils, notre Seigneur !