Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association des Brancardiers
et Infirmières de l'Île de France
A.B.I.I.F. - Association des Brancardiers et Infirmières de l’Ile de France
fermer

Bernadette Soubirous

Bernadette Soubirous

L'enfance

Née le 7 janvier 1844 à Lourdes de François Soubirous et Louise Casterot, elle est baptisée deux jours plus tard sous le nom de Marie-Bernarde.

                               

Elle vit jusqu'à l'âge de 10 ans au moulin de Boly dont son père est l'artisan meunier, dans une relative prospérité.

Victime de l'arrivée des minoteries, François Soubirous fait faillite et est expulsé avec sa famille du moulin dont il n'était pas propriétaire.

S'enfonçant dans la misère,  la famille finit par se loger au bout de 5 ans, dans une petite pièce d'une ancienne prison qui sera surnommée "le Cachot". 

Les  18 apparitions en 1858

  • 11 février 1858, un jeudi, Bernadette va ramasser du bois, au bord du Gave, vers la grotte de Massabielle. Levant la tête, elle aperçoit une dame vêtue de blanc avec une ceinture bleue et une rose jaune sur chaque pied.
  • 14 février, la dame lui sourit.
  • 18 février, la dame lui parle. Elle lui demande de revenir pendant 15 jours et lui promet le bonheur, non dans ce monde mais dans l'autre.
  • du 19 au 23 février, quatre apparitions silencieuses. 250 personnes sont devant la grotte.
  • 24 février : une consigne : "Priez Dieu pour la conversion des pécheurs".  La dame lui demande de baiser la terre en pénitence pour les pêcheurs.
  • 25 février : "Allez boire à la source et vous y laver". Suivant le signe de la dame, Bernadette gratte la terre et l'eau va apparaître. 
  • 27/28 février/1er mars : la foule dépasse 1 000 personnes. Bernadette prie sans s'en soucier.
  • 2 mars : une mission : "Allez dire aux prêtres qu'on vienne ici en procession et qu'on y bâtisse une chapelle."
  • 3 mars : même consigne. L'abbé Peyramale, curé de Lourdes, demande un signe : "Qu'elle dise son nom et fasse fleurir le rosier de la grotte". 7 000 personnes sont devant la grotte.
  •  25 mars : la dame sourit aux demandes de Bernadette qui insiste et obtient :"Que soy era immaculada councepciou".
  • 7 avril : l'apparition dure une heure. La flamme du cierge de Bernadette lui lèche les mains pendant plusieurs minutes sans laisser de trace de blessure. Le docteur Dozou, venu en incroyant confirme le miracle et se convertit.
  • 16 juillet : des barrières ayant été mises depuis juin pour interdire l'accès de la grotte au public, la Vierge apparaît à Bernadette pour la dernière fois plus belle et plus radieuse que jamais.

Après les apparitions

Désirant se faire religieuse, Bernadette se heurte à de nombreux obstacles dûs en partie à sa pauvreté et aussi à une très mauvaise santé, séquelle d'un choléra contracté dans son enfance. Elle finit, grâce à l'intervention de Mgr. Laurence, évêque de Tarbes, par être admise dans la congrégation des soeurs de Nevers.

Elle y décèdera le 16 avril 1879 à 35 ans.

Ses dernières paroles seront : "Mon Dieu ! Mon Dieu ! Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour moi, pauvre pécheresse". Regardant la statue de Notre-Dame de Lourdes : "Je l'ai vue...Oh ! quelle était belle...Que j'ai hâte de la revoir".


Le 18 janvier 1862, Mgr Laurence proclamera après 4 ans d'enquête : "l'Immaculée Marie Mère de Dieu a réellement apparu à Bernadette Soubirous".

Bernadette sera béatifiée par le pape PieXI le 14 juin 1925 et canonisée le 8 décenbre 1933.

Les médailles du cinquantenaire des apparitions