Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association des Brancardiers
et Infirmières de l'Île de France
A.B.I.I.F. - Association des Brancardiers et Infirmières de l’Ile de France
fermer

Pèlerinage 2013

Pèlerinage 2013 - Thème : "Lourdes,une porte de la Foi"
28 avril au 2 mai 2013

Déroulement

L'ABIIF est partie à Lourdes avec quelques 500 hospitaliers dont 16 aumoniers, 14 DE, 11 mèdecins, plus de 275 malades ou handicapés.

Départ du train à la gare Paris-Austerlitz* le samedi 27 avril  à 22h25, arrivée Lourdes dimanche 28 à 07h09.

Retour à Paris-Austerlitz* le vendredi 3 mai à  05h17 (départ de Lourdes le jeudi 2 à  20h05).

(*) Dernière année à la gare Paris-Austerlitz pour nos Pèlerins ... à partir de l'année prochaine, nous passerons par la gare Paris-Montparnasse !

Le Thème 2013 "Lourdes,une porte de la Foi"

Envoi
Notre-Dame de Lourdes,
le coeur plein de confiance
nous nous tournons vers toi.
Notre prière en ce jour
rejoint celle de tous les pèlerins qui
de jour comme de nuit marchent vers toi.
Ils contemplent ton visage de lumière, près des eaux vives de la source de Massabielle.
Ils te chantent dans le grand fleuve de lumière
qui le soir se répand dans la nuit.
Mère de toute grâce, femme de l’espérance, aube de l’Evangile, guide-nous à la suite de ton fils sur le chemin de l’Evangile.
Tu connais nos marches de nuit, le poids de nos peines, et ce trésor d’espérance qui veille en nous, attendant l’aurore.
Garde-nous comme toi disponibles à Dieu
chaque jour de notre vie.
Amen.

Lourdes, une porte de la Foi
Par Monseigneur Eric de Moulins-Beaufort

L’expression « la porte de la foi » vient du livre des Actes des Apôtres (14, 27) : Paul et ses compagnons racontent à l’Église comment Dieu « a ouvert aux païens la porte de la foi ». Par cette porte, donc, le croyant entre dans un monde nouveau. Non pas un monde enchanté ou imaginaire, non pas un autre monde, mais ce monde-ci perçu enfin dans sa réalité la plus décisive. Le croyant, en effet, est celui qui se laisse, volontairement, librement, atteindre par l’action de Dieu. Il voit donc ce qui reste invisible, imperceptible, aux autres. Il découvre des connections inattendues, des liens entre Dieu et les hommes et entre les hommes et une profondeur de l’homme lui-même
qu’il ne soupçonnait pas mais qui sont la substance cachée de la réalité, celle qui sera dévoilée dans le jugement. Lourdes est donc une porte de la foi. Car, au regard ouvert par la foi, Bernadette Soubirous, pauvre et fragile, est l’interlocutrice privilégiée de celle qui, par sa foi, a introduit dans le monde le Sauveur. Là, celle qui devint Soeur Marie-Bernard, jugée bonne à rien dans sa congrégation, est une protagoniste du salut de tous les hommes. Là, les personnes malades sont les princes du monde nouveau, sources de grâces pour tous les autres. Que le pèlerinage de l’ABIIF en cette « année de la foi » donne à chacun de franchir une bonne fois pour toutes cette porte ouverte pour lui.

Pourquoi partir à Lourdes ?

  • Pour prendre soin, être au service d’autres personnes,
  • Pour avoir des vacances avec des gens sympathiques,
  • Pour rencontrer des personnes qui partagent ma foi,
  • Pour faire un pèlerinage, (mais qu’est-ce qu’un pèlerinage ?)
  • Parce que Marie l’a demandé à Bernadette,
  • Pour chercher une guérison, un miracle,
  • Pour m’aider à croire,
  • Pour approfondir ma foi,
  • Pour agir en tant que chrétien, rendre concrète ma foi,
  • Pour imiter Jésus,
  • Parce que j’ai une particulière dévotion à la Vierge Marie.

Nous avons tous une ou plusieurs raisons qui nous font partir pour Lourdes. Est-ce que pour autant Lourdes est une porte de la foi pour moi ? En quoi ? Pour ceux qui sont venus plusieurs fois, nous pouvons nous demander si ces raisons ont changé d’année en année, et si ce changement marque une évolution, des pas sur le chemin de la Foi, sur le chemin qui mène au Christ ?

Lourdes est tout d’abord le lieu des apparitions de la Vierge Marie à Bernadette. Le Seigneur a choisi Bernadette, pauvre, humble, ignorante mais vivant une Foi simple et inébranlable, transmise par et vécue avec ses parents. Beaucoup n’ont pas voulu la croire, jusqu’à ce que la Vierge Marie lui dévoile son nom : L’Immaculée Conception ;
une fille ignorante comme Bernadette ne pouvait connaître ce dogme. C’est par son ignorance, par sa ténacité, son honnêteté qu’elle fut crue et que Lourdes devint alors
porte de la Foi. Celui qui croit vient répondre aux commandements de la Vierge Marie révélés à Bernadette. La Vierge Marie a en effet révélé à Bernadette des commandements à travers des paroles mais également différents signes.

« Priez Dieu pour la conversion des pécheurs »,

« Pénitence », « Allez manger cette herbe qui est là, allez boire à la source et vous y laver », « Que l’on construise une chapelle et que l’on vienne en procession », …

Lourdes, porte de la Foi par des signes qui révèlent la présence de Dieu :

  • La relation d’amour fraternelentre personnes malades et hospitaliers qui cherchent ensemble leur guérison ;
  • Le rocher de la Grotte nous rappelant que le Christ est notre rocher spirituel, qu’il nous faut bâtir sur le roc ;
  • L’eau de la source, pour nous purifier de nos péchés, pour qu’on se laisse pénétrer de l’Amour de Dieu par le sacrement de réconciliation et le bain aux Piscines ;
  • La lumière, qui par les cierges prolonge nos prières, lumière, symbole de l’Esprit Saint qui vient éclairer nos vies ;
  • Le Peuple de Dieu, son Eglise, guidé par la Vierge Marie que le Christ sur la croix nous a donnée pour Mère.

Ces différents signes nous sont offerts pour nous révéler la présence de Dieu, pour nous aider à croire, pour nous donner la Foi, des clés pour la vivre et la préserver.

Mais à quoi croyons-nous ? Qu’est-ce que la Foi ? En quoi ces signes nous font découvrir notre foi de chrétien ?

Chaque dimanche à la messe, nous professons notre foi à travers le Credo, autrement appelé le « Je crois en Dieu ». Qu’est-ce le Credo dans ma vie ? Une prière rabâchée chaque dimanche, la synthèse de la foi, la profession de la foi de l’Eglise ?

PÈRE GONZAGUE CHATILLON TÉMOIGNE

« Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit… », c’est ainsi qu’à mon baptême, huit jours après ma naissance, j’ai été marqué de la vie de Dieu : le don de la Foi.
Elevé au sein d’une famille profondément chrétienne, j’y ai découvert et puisé cette assurance que Dieu est AMOUR !
L’AMOUR !… j’aurais beau mettre tous les qualificatifs de ce que nous exprimons dans et autour de ce mot amour, je n’en aurai qu’une pâle réalité, une pâle image.
Aussi pour entrer dans cette dynamique, dans ce feu de l’Amour, deux attitudes me paraissent indispensables : ECOUTER et VOIR.
« ECOUTE… » ! C’est le premier mot de la Loi donnée à Moïse par le Seigneur pour son peuple, Loi que Jésus reprend totalement à son compte : « Ecoute Israël…
tu aimeras le Seigneur ton Dieu…. Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Ce qui me permet de fortifier ma foi, c’est la fréquentation de la Parole, la lire,
la « ruminer » le plus souvent possible. Parole qui me familiarise jour après jour avec le Visage du Christ… De la sorte, peu à peu, je passe de l’Ecoute à la vision : VOIR. Fixer mes « yeux intérieurs » sur Jésus. En le regardant, et non en me regardant, je sais que son regard et sa tendresse me pénètrent, me transforment, me guérissent… Comment devant un tel regard, puis-je imaginer une prière inexaucée, un don refusé ?
Que fit St Jean au matin de Pâques en entrant dans le tombeau vide : « il vit et il crut ».
JE CROIS.

Programme

Dimanche 28 avril
JE CROIS EN UN SEUL DIEU
QUI EST AMOUR

10h : Petit déjeuner, installation
         Présentation en salles
14h30 : Passage à la Grotte
15h30 : Chapelet à la Grotte
17h : Messe d’ouverture (p.)
         › Bernadette côté Grotte
21h : Réflexion sur le thème : «Lourdes, une porte de la Foi» (reservé aux hospitaliers)
         › Hémicycle

ABBÉ GUILLAUME SEGUIN TÉMOIGNE
« IL EST GRAND LE MYSTERE DE LA FOI ! »

Comme il est mystérieux que le prêtre fasse descendre Dieu sur terre par ses mains … A chaque Eucharistie, ce mystère se répète et Dieu daigne venir dans le pain consacré. « Mon Dieu, que le prêtre est grand ! » disait le curé d’Ars.
Il faut une vraie foi, soutenue par celle de l’Eglise pour croire, c’est à dire savoir avec certitude de génération en génération, que Dieu est là, par la volonté du prêtre
qui accomplit ce que l’Eglise lui demande pour le bien de ses frères. Célébrer l’Eucharistie, et porter Jésus.
Avec vous je rends grâce à Dieu, surtout ici à Lourdes où ce mystère est honoré dans la procession et l’adoration, célébré dans l’Eucharistie, en étant accompagné
de Marie. Chacun d’entre nous a la possibilité d’entrer en contact avec Dieu, de le recevoir, de ne faire qu’un, de communier ! Par cette unité en Dieu, nous devenons
tous frères. C’est vraiment un grand mystère sur lequel notre foi s’appuie, lui qui est mon Roc et mon Salut ! La foi du prêtre se renforce à l’autel, elle s’y nourrit ;
il s’y appuie, et les fidèles aussi. C’est pourquoi l’Eucharistie est un grand Merci !

Lundi 29 avril
« JE SUIS LA PORTE »

10h : Messe (p)
         (Bernadette côté Grotte)
         Temps en salle: partage sur le thème du jour et Sacremen
15h : Enseignement sur l’Année de la Foi (Bernadette côté Carmel)
17h : Procession Eucharistique›
         (Animation ABIIF)
         Veillées Mariales›

PÈRE ETIENNE GIVELET TÉMOIGNE
Une confession avec sourire

Se confesser c’est pour moi un acte de foi : Dieu non seulement me pardonne mais ne se lasse pas de pardonner, de me pardonner (le fameux 77X7).
Jamais Dieu ne se lasse de nous. Dieu le Père tout puissant est tout puissant de cet amour qui pardonne. Ainsi le pardon régulier est pour moi capital pour tenir
dans la vie spirituelle et faire progresser la sainteté, c’est à dire la proximité à Dieu. Demander ce sacrement c’est dire aussi au Seigneur : « je demeure et je veux être allergique à mes péchés ». Ainsi, dès lors que Dieu ne se lasse pas, je ne dois pas me lasser de revenir toujours à lui, en tout. Et un jour, où la confession terminée,
le prêtre m’a offert son plus grand sourire, j’ai été encore plus saisi par cette « joie » de Dieu de me pardonner. Dieu pardonne pour relever et nous sauver. Et Il le donne là, pas loin, par tout humble prêtre pécheur lui aussi heureux de relever par ses paroles sacramentelles. Je reçois donc à chaque fois sans mérite le pardon avec joie.

Mardi 30 avril
SEIGNEUR SAUVE-MOI

9h : Messe (St Pie X)
10h30 : Sacrement de Réconciliation
             (St Pie X)
             ou Chemin de Croix
15h : Piscines (90 personnes)
15h30-17h30 : Sacrement de Réconciliation
                        (Bernadette côté Carmel)

Temps en salle : partage sur le thème du jour et du lendemain et sur le sacrement des malades

21h : Veillée récréative

MONSEIGNEUR PHILIPPE BRETON TÉMOIGNE

Grâce à l’amour personnel de Dieu qu’Il m’ a toujours prodigué en abondance, grâce aussi à l’exemple de mes parents, je suis heureux de témoigner que la foi reçue
au baptême a toujours été préservée du doute et de l’erreur sans pour autant céder à la « foi du charbonnier ».
Je remercie souvent le Seigneur pour tant de délicatesse et de sollicitude.
Pour ma part, la foi est une véritable transfiguration de toute l’action humaine. Nous savons, nous, chrétiens, que cette action va vers un au-delà de l’espace et du temps, qu’elle a un sens, d’une certaine manière définitif. Nous savons que Jésus a partagé la souffrance et la mort mais ce n’était qu’un passage vers la Résurrection. La victoire de Pâques est la source et le sommet de la foi chrétienne. Si la foi est une telle puissance de transfiguration, elle est nécessaire à la vie de l’homme. Il s’ensuit
que le chrétien doit faire fructifier ce « talent » reçu au baptême en étant missionnaire, en rayonnant par toute sa vie la joie de croire, la joie de se savoir aimé et sauvé
par la mort et la résurrection du Christ. Nous avons reçu mission d’être responsable de la foi et de l’espérance des autres dans la diversité de nos situations. Il faut
avec l’aide de Dieu, transfigurer la vie de nos frères comme la nôtre a été transfigurée.
Courage et confiance !
Paix et Joie dans l’Esprit-Saint !

Mercredi 01 mai
Seigneur, augmente en nous la Foi !

9h30 : Messe internationale (Pie X)
11h : Photo
14h : Piscines (100 personnes) ou Chemin de Croix
16h30 : Sacrement des malades
             (Bernadette côté Grotte)
21h : Réunion des Hospitaliers
         › Hémicycle

Monseigneur Michel Golfier témoigne

La première fois que je suis venu à Lourdes, c’était au lendemain de la guerre ; une occasion, un détour et ... Lourdes.
Au cours d’un temps de prière devant la grotte, un prêtre invite les enfants (je n’avais pas 10 ans) à s’approcher pour être consacré à Marie. J’ignorais le sens
du mot « consacré ». Il nous invitait à dire chaque jour une prière à Marie et à Sainte Bernadette. A quelques exceptions près, j’y ai été fidèle.
Marie a pris une place importante dans ma foi, pour faire meilleure connaissance du Christ, et par Lui, du Père dans l’Esprit-Saint.
Marie nous mène à Jésus, la porte et le chemin : « Faites tout ce qu’Il vous dira ». Chaque matin, ma prière à Notre Dame de Lourdes introduit une journée avec le Christ.
Marie m’a fait comprendre la joie de servir le Christ et de l’accueillir, puisqu’elle le donne sans cesse.

Jeudi 02 mai
Bienheureuse celle qui a cru

9h45 : Engagements et Messe à la Grotte
14h : Cérémonie d’Action de Grâce
       (Bernadette côté Grotte)

Livret du Pèlerin

Voir le Livret du Pèlerin 2013 "Lourdes,une porte de la Foi"

(Lourdes - Pèlerinage à Lourdes du 28 avril au 2 mai 2013 - Diocèse de Paris - Association des Brancardiers et Infirmières d’Ile de France)

Quelques Photos

Voir les photos de la procession - Photos Lacaze, Photographe officiel à Lourdes

Voir les photos de la grotte - Photos Lacaze, Photographe officiel à Lourdes