Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association des Brancardiers
et Infirmières de l'Île de France
A.B.I.I.F. - Association des Brancardiers et Infirmières de l’Ile de France
fermer

Pèlerinage 2018

Pèlerinage 2018 - Thème : « Faites tout ce qu’il vous dira » (Jean 2) du dimanche 15 avril au vendredi 20 avril 2018

L'ABIIF a accompagné à Lourdes, du 15 au 20 avril 2018, dans leur démarche spirituelle, près de 870 Pèlerins (2 trains TGV réservés à cet effet), à savoir : près de 580 Hospitaliers bénévoles (brancardiers et infirmières), des aumôniers, des médecins, des infirmières DE (Diplômées d'Etat), des kinés, et près de 300 personnes malades ou handicapées (enfants, adultes) et personnes âgées ainsi que quelques accompagnants. Environ 70 jeunes enfants (dont au moins un des 2 parents est au service des malades) et leur accompagnateur (époux/épouse/gand-parents) viennent également nous aider et partciper dans une démarche de foi spécialement prévue pour eux.

Départ du train à la gare Paris-Montparnasse le dimanche 15 avril vers 12h15 avec une arrivée à Lourdes vers 17h, où "l'Hospitalité Notre Dame de Lourdes" accueille nos Pèlerins et les prend en charge pour les conduire à "l'Accueil Notre-Dame", lieu de leur résidence durant ces 6 jours.

Retour à Paris-Montparnasse le vendredi 20 avril vers 14h45 après un départ de Lourdes vers 9h00 (levée vers 6h15 de nos Pèlerins malades ou handicapés).

Le Thème "Faites tout ce qu'il vous dira"

L’audace de le suivre

« Faites tout ce qu’il vous dira. » Voici une phrase, tirée de l’Evangile de Jean, que nous connaissons tous. Souvenons-nous de cet épisode biblique : à Cana, Marie et son fils sont invités à un mariage. Mais la mère de Jésus remarque que le vin vient à manquer, et interpelle son fils : « Ils n’ont plus de vin ». La sainte Vierge se tourne ensuite vers les serviteurs qui les entourent. Elle désigne son fils et leur dit sans détours : « Faites tout ce qu’il vous dira. »

2000 ans après, reprendre cette phrase à notre compte peut nous sembler vertigineux. Oserons-nous faire tout ce qu’il nous dira ? Honnêtement, qui d’entre nous oserait répondre « oui » à cette question sans hésiter ?

En route pour Lourdes, tâchons déjà d’entendre celle qui nous adresse cet appel en toute confiance. Si Marie, la mère du Christ, nous encourage à suivre le Christ, c’est qu’elle est présente à nos côtés. À Cana, elle est attentive aux invités de la noce, comme elle l’est chaque jour de notre vie. En douce médiatrice, c’est elle qui alerte le Seigneur lorsque les mariés n’ont plus de vin. C’est aussi à elle que nous pouvons confier nos faiblesses pour qu’elle les porte, avec nous, aux pieds de Jésus. Par cette intercession auprès du Christ, Marie nous aide à nous convertir, c’est-à-dire à nous tourner vers le Seigneur. Et si nous osions lui demander pourquoi nous ne ressentons aucune joie ?

Nous tourner vers le Christ, cela signifie que nous acceptons de nous engager avec lui. Mais cet engagement suppose que nous manifestions notre disponibilité auprès de lui, particulièrement en nous mettant à son écoute. À Lourdes, nous pourrons écouter sa parole, mais aussi adorer le Seigneur : deux manières de faire de la place en nous pour Dieu. C’est cette attitude qui permettra notre transformation en profondeur. Cette conversion est propre à chacun, elle s’inscrit dans notre histoire.

Mais nous ne pouvons pas garder cette bonne nouvelle pour nous. Elle se partage aussi avec nos frères, en pèlerinage avec nous cette semaine, qui sont les premiers témoins de notre joie retrouvée. Si nous avons l’audace de suivre le Christ, nous devons aussi le partager, en communion avec ceux qui nous entourent chaque jour, à Lourdes, Paris ou ailleurs. Cette semaine, notre voulons renouveler notre amitié avec Jésus et être les témoins de notre Dieu, et, une fois rentrés chez nous, rayonner de son amour.

Oui, ces six prochains jours, osons nous abandonner au projet que le Seigneur a pour nous.

Les noces de Cana Jean 2, 1-12

Le troisième jour, il y eut un mariage à Cana de Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au mariage avec ses disciples. Or, on manqua de vin. La mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin. » Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. » Sa mère dit à ceux qui servaient :
« Tout ce qu’il vous dira, faites-le ». Or, il y avait là six jarres de pierre pour les purifications rituelles des Juifs ; chacune contenait deux à trois mesures, (c’est-à-dire environ cent litres). Jésus dit à ceux qui servaient : « Remplissez d’eau les jarres. » Et ils les remplirent jusqu’au bord. Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. » Ils lui en portèrent. Et celui-ci goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais ceux qui servaient le savaient bien, eux qui avaient puisé l’eau. Alors le maître du repas appelle le marié et lui dit :
« Tout le monde sert le bon vin en premier et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. » Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana de Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui. Après cela, il descendit à Capharnaüm avec sa mère, ses frères et ses disciples, et ils demeurèrent là-bas quelques jours.

Programme

Dimanche 15 avril
CONFIANCE
« La mère de Jésus était là »

Dans le train :
Messe
Présentation du thème et du livret
Présentation en salle

Nous voici donc à un mariage, célébré à Cana, en Galilée. Il y a là des invités joyeux, des mariés heureux de recevoir leurs amis, des parents fiers, des petits enfants qui courent ici et là, des serviteurs qui se pressent pour servir les invités. Or, au milieu de ce joyeux brouhaha, quel est le premier élément que nous donne à voir saint Jean, lorsqu’il décrit la scène ? Il évoque « la mère de Jésus », celle qui « était là ». À cette noce, Marie est présente, calme et sereine, auprès de son fils. Elle semble être passive, mais ce n’est pas le cas. Ce jour-là, au milieu de tous, Marie observe. Elle est attentive à la noce comme elle l’est dans nos vies. Marie est à la fois la
« servante du Seigneur », tout en étant prête à être notre intermédiaire auprès de son fils.

Comme l’écrit Benoit XVI, Marie nous enseigne cette attitude d’humilité et d’écoute. « Elle nous enseigne à prier : ne pas vouloir affirmer face à Dieu notre volonté et nos désirs, aussi importants et raisonnables qu’ils puissent nous sembler ; mais les présenter devant lui et le laisser décider ce qu’il veut faire. » Une école de la confiance à laquelle nous pouvons nous laisser enseigner pour ce premier jour de pèlerinage. Oserons-nous cette attitude de confiance sereine ?

Prière - BENOÎT XVI

Marie, Mère du oui, tu as écouté Jésus et tu connais le timbre de sa voix et le battement de son coeur. Etoile du matin, parle-nous de lui et raconte-nous ton chemin pour le suivre dans la vie de la foi.

Marie, qui à Nazareth a habité avec Jésus, imprime dans notre vie tes sentiments, ta docilité, ton silence qui écoute et fais fleurir la Parole dans les choix de vraie liberté.

Marie, parle-nous de Jésus, pour que la fraicheur de notre foi brille dans nos yeux et réchauffe le coeur de ceux que nous rencontrons, comme tu as fait en rendant visite à Elisabeth, qui dans sa vieillesse s’est réjouie avec toi du don de la vie. Marie, Vierge du Magnificat, aide-nous à porter la joie dans le monde et, comme à Cana, incite chaque jeune, engagé dans le service de ses frères, à faire seulement ce que Jésus dira.

Marie, pose ton regard sur tous les jeunes, pour qu’ils soient le terrain fécond de ton Eglise. Prie pour que Jésus mort et ressuscité renaisse en nous et nous transforme en une nuit pleine de lumière, remplie de lui. Marie, Mère de Dieu, porte du ciel, aide-nous à élever notre regard. Nous voulons voir Jésus, parler avec lui, annoncer à tous son amour.

Lundi 16 avril
INTERCESSION
« La mère de Jésus lui dit :
ils n’ont plus de vin »

9h00 Temps en salle
10h30 Messe (Bernadette côté grotte)
13h45 Temps de partage
15h30 Chapelet
16h00 Passage à la grotte
21h00 Veillées Mariales

Si on lit attentivement l’épisode des Noces de Cana, l’un des détails qui nous frappe immédiatement est l’insistance portée au manque de vin. Et l’on peut s’en étonner : le vin est loin d’être aussi vital que le pain ou l’eau ! Mais dans ce cas, pourquoi Marie insiste-t-elle ainsi ? Pour répondre à cette question, il nous faut recourir au sens symbolique de ce vin qui, dans toute la Bible, est signe de joie. Le psalmiste évoque ainsi « le vin qui réjouit le coeur de l’homme ».

Et comme à ces noces auxquelles assistent Jésus et sa mère, il est des occasions, dans nos vies, où nous manquons de joie. Au deuxième jour de notre pèlerinage, nous pouvons nous demander ce qui, dans nos vies, entrave notre joie et nous conduit sur des chemins de tristesse. Comment se fait-il que nous manquons parfois de ce vin qui fait notre joie ? Marie est, comme l’écrit le pape François, « la petit servante du Père qui tressaille de joie dans la louange. Elle est l’amie toujours attentive pour que le vin ne manque pas dans notre vie. » Saurons-nous, aujourd’hui, nous laisser accompagner par Marie pour déposer notre fardeau aux pieds de son fils et refaire ainsi notre joie ?

Prière - ST JEAN-PAUL II

O mère consolatrice, toi qui connais nos douleurs et nos peines, toi qui as souffert de Bethléem au calvaire, console tous ceux qui souffrent, dans leur corps et dans leur âme, tous ceux qui sont dans la dispersion et le découragement, tous ceux qui ressentent un ardent besoin d’aimer et de se donner.

O mère consolatrice, console-nous tous, aide-nous à comprendre que le secret du bonheur est dans la bonté et dans la fidélité à ton fils Jésus, telle que tu la désires. Et nous te rendrons gloire et nous t’offrirons des actions de grâces, maintenant et toujours.

Mardi 17 avril
DISPONIBILITÉ
« Tout ce qu’il vous dira »

8h30 Piscines
9h00 - 10h30 Adoration (Chapelle de l’adoration)
9h00 - 10h30 Sacrement de Réconciliation  Bernadette côté grotte)
10h30 Messe (Bernadette côté grotte)
14h00 Piscines
14h00 - 16h00 Sacrement de réconciliation (Chapelle Notre-Dame)
14h00 - 16h30 Adoration (Chapelle Mater Dolorosa)
16h30 Chemin de croix
21h00 Veillée Noces de Cana (en salle)

Il est des jours où l’on décide de fermer notre porte pour que l’on nous fiche la paix. Ces jours où les soucis nous assaillent, la culpabilité nous ronge, les mauvaises nouvelles campent à notre porte, où le monde, en somme, nous semble trop lourd à porter pour nos frêles épaules. Alors nous décidons, pour nous protéger, de n’écouter plus personne.
Marie, aujourd’hui, nous appelle justement à lutter contre cette tentation de nous murer en nousmêmes. Elle nous invite à nous tourner vers son fils, quel que soit notre état, quelle que soit la noirceur de notre âme. La mère du Christ nous implore d’écouter Jésus, et de lui manifester notre confiance. C’est cette attitude que nous montrons en demandant le sacrement du Pardon, ou encore en nous rendant aux piscines. Il faut, pour tout cela, une sacrée dose d’abandon et de confiance !
Se laisser rejoindre par le Seigneur dans nos blessures suppose de nous rendre disponibles, d’accepter de l’écouter. « Tout ce qu’il vous dira, faites-le… signifie : écoutez Jésus, mon Fils, suivez sa Parole et ayez confiance en lui », dit saint Jean-Paul II. Apprenez à dire « oui » au Seigneur en chaque circonstance de votre vie. C’est un message très réconfortant dont nous avons tous besoin. »

Prière - BX CHARLES DE FOUCAULD

Mon Père,

Je m’abandonne à toi, fais de moi ce qu’il te plaira. Quoi que tu fasses de moi, je te remercie.

Je suis prêt à tout, j’accepte tout. Pourvu que ta volonté se fasse en moi, en toutes tes créatures, je ne désire rien d’autre, mon Dieu.

Je remets mon âme entre tes mains. Je te la donne, mon Dieu, avec tout l’amour de mon coeur, parce que je t’aime, et que ce m’est un besoin d’amour de me donner, de me remettre entre tes mains, sans mesure, avec une infinie confiance, car tu es mon Père.

Mercredi 18 avril
TRANSFORMATION
« Maintenant puisez et portez-en »

9h30 Messe internationale (Bernadette)
11h00 Photo
14h30 Sacrement des malades (Bernadette côté grotte)
17h00 Procession eucharistique 
21h00 Veillée Récréative

Puisez et portez. Voilà que par ces mots, Jésus prend la situation en main. Il s’apprête à accomplir le premier miracle de sa vie publique, la transformation de l’eau en vin, et il veut prendre les serviteurs de la noce à témoin. Au fond, le fait d’aller remplir ces jarres d’eau semble être un geste assez banal. Mais ce qu’ils vont découvrir ne l’est pas.

Cette apparente banalité n’est-elle pas le signe de quelque chose de plus grand ? N’est-ce pas une manière pour Jésus de nous dire que notre conversion doit être quotidienne, qu’elle est un effort jamais terminé ? Car c’est bien en changeant l’eau de nos vies en vin que le Seigneur « donne sa saveur à ce qui était insipide, et une force enivrante à ce qui n’en avait aucune », écrit saint Augustin.

Comme l’eau changée en vin, la transformation de notre coeur se fait dans le silence. Un silence nécessaire pour que nous puissions être attentif à la parole de Dieu. Mais cette écoute ne se fait pas seul. Nos frères, notre famille, nos voisins, nos amis se tiennent à nos côtés, et notre transformation passe aussi par la prière que nous adressons au Seigneur pour eux, et aussi à la manière dont nous les servons.

Prière - PIERRE OLIVAINT

    Viens grandir
En moi Jésus,
Dans mon esprit,
Dans mon coeur,
Dans mes idées,
Dans mes sens.

    Viens grandir
En moi,
Dans ta bonté,
Dans ta pureté,
Dans ton humilité,
Dans ton zèle et ton amour.

    Viens grandir
En moi
Avec ta grâce
Ta lumière
Et ta paix.

    Viens grandir
En moi
Pour la glorification de ton Père,
Pour la plus grande gloire de Dieu.

Amen.

 

Jeudi 19 avril
COMMUNION
« Celui-ci goûta l’eau changée en vin »

9h Messe à la grotte
11h00 Cérémonie d’action de grâce (Bernadett Coté Grotte)
16h15 Engagements et cérémonie de lavement des pieds (Chapelle Notre-Dame)
21h00 Hémicycle

Goûter. C’est un choix. L’organisateur goûte le vin et par cela, entre en communion avec  le Seigneur. Lui ne le savait pas. Nous, à Lourdes, sommes sur le chemin de l’apprentissage. Pour mettre en pratique la parole de Dieu, nous sommes invités à agir, à nous mettre en marche sur le chemin que le Seigneur nous montre.

Après avoir fait l’expérience de l’écoute de la Parole de Dieu, c’est à nous d’agir. Quoi de mieux que cette semaine de service, les uns auprès des autres : l’action au service de la Parole du Seigneur ? Le lavement des pieds est la mémoire de l’amour de Jésus jusqu’à l’extrême : puisons dans cet amour pour nous mettre au service des uns des autres dans la joie.

Le pape François nous expliquait que servir le Seigneur c’est écouter : « Avec le maître du repas qui a goûté l’eau transformée en vin, nous pouvons nous aussi nous exclamer : “Toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant“. Oui, le Seigneur continue à garder le bon vin pour notre salut tout comme celui-ci continue à couler du côté transpercé du Christ ».

Prière - SAINT VINCENT DE PAUL

Heureux ceux qui respectent mes mains décharnées et mes pieds déformés.

Heureux ceux qui conversent avec moi bien que j’aie désormais quelque peine à bien entendre leurs paroles.

Heureux ceux qui comprennent que mes yeux commencent à s’embrumer et mes idées à s’embrouiller.

Heureux ceux qui, en perdant du temps à bavarder avec moi, gardent le sourire.

Heureux ceux qui jamais ne me font observer : « C’est la troisième  fois que vous me racontez cette histoire ! ».

Heureux ceux qui m’assurent qu’ils m’aiment et que je suis encore bonne ou bon à quelque chose.

Heureux ceux qui m’aident à vivre l’automne de ma vie…

Vendredi 20 avril
RAYONNEMENT
« Après cela, il descendit à Capharnaüm avec sa mère, ses frères et des disciples »

Dans le train :
Messe
Temps de partage

En route vers une terre nouvelle, vers nos périphéries : il nous faut désormais redescendre à Capharnaüm ! L’alliance du Christ à travers son Eglise, éprouvée cette semaine, est une puissante alliée pour que nous manifestions l’amour de Dieu au monde, notre confiance totale et ainsi notre paix. Il s’agit désormais pour nous d’être des témoins, d’être nous-mêmes des signes de l’Amour du Seigneur dans le monde, dans sa diversité à l’image de Marie dans le secret, attentifs à nos besoins et aux besoins des autres. Comment et vers qui vais-je aller dans mon quotidien, pour témoigner ?

Les Noces sont bien le symbole de la fête, du partage, de la convivialité. Les mariages réunissent des personnes parfois loin de l’Église. Lorsque nous quittons la noce, soyons attentifs  aux besoins de ce monde et des personnes qui le composent et qui croisent notre route.

N’oublions pas les paroles du Pape François : « C’est à Cana que les disciples de Jésus deviennent sa famille, et c’est à Cana que naît la foi de l’Église ». Soyons les témoins de cette famille et de cette foi.

Prière - PAPE FRANÇOIS

Vierge et Mère Marie, toi qui, mue par l’Esprit, as accueilli le Verbe de la vie dans la profondeur de ta foi humble, totalement abandonnée à l’Éternel, aide-nous à dire notre “oui” dans l’urgence, plus que jamais pressante, de faire retentir la Bonne Nouvelle de Jésus.

Obtiens-nous maintenant une nouvelle ardeur de ressuscités pour porter à tous l’Évangile de la vie qui triomphe de la mort. Donne-nous la sainte audace de chercher de nouvelles voies pour que parvienne à tous le don de la beauté qui ne se ternit pas.

Toi, Vierge de l’écoute et de la contemplation, mère du bel amour, épouse des noces éternelles, intercède pour l’Église, dont tu es l’icône très pure, afin qu’elle ne s’enferme jamais et jamais ne s’arrête dans sa passion pour instaurer le Royaume.

Étoile de la nouvelle évangélisation, aide-nous à rayonner par le témoignage de la communion, du service, de la foi ardente et généreuse, de la justice et de l’amour pour les pauvres, pour que la joie de l’Évangile parvienne jusqu’aux confins de la terre et qu’aucune périphérie ne soit privée de sa lumière.

Mère de l’Évangile vivant, source de joie pour les petits, prie pour nous. Amen. Alléluia

 

Livret du Pèlerin

Voir le Livret du Pèlerin 2018 « Faites tout ce qu’il vous dira »

Photos du Pélerinage

Photos de la société Lacaze ( publiées avec l'aimable autorisation de Mr Lacaze, Photographe officiel de l'A.B.I.I.F à Lourdes  - contact@photolacaze.com) 

   - La Grande Photo de l'ensemble du Pèlerinage 

   - Photo des MiniBIIF 

   - Photos de la procession et des engagements des Hospitaliers de l'ABIIF (en cours ... revenez plus tard !)